Abou Diaby : « Je prends ma retraite, le football c’est fini pour moi »

Le joueur international français Abou Diaby a annoncé sa retraite sportive lors d’une interview exclusive donnée à FootballFrance.fr.

C’est fini, Abou Diaby n’est plus un footballeur professionnel ! Le joueur international français, toujours sous contrat avec l’OM, a en effet annoncé ce vendredi sa retraite sportive sur son compte Facebook. Lassé par les multiples voyages qu’implique le métier de sportif de haut niveau, mais aussi et surtout les nombreuses blessures dont il a été victime, Abou Diaby a donc préféré dire stop.

FootballFrance.fr a eu l’exclusivité de cette annonce-surprise alors que Tim, notre sous-rédacteur en chef adjoint responsable du pôle stagiaire, s’attendait à un échange classique. A la place, il a eu droit à une véritable révélation.

Tim, de FootballFrance.fr : Abou Diaby, bonsoir, merci d’avoir accepté de nous parler. En premier lieu, nous aimerions savoir : pourquoi ?
Abou Diaby : Parce que, tout simplement.

Tim : N’est-ce pas trop vindicatif comme position ?
Abou Diaby : Oui, mais je l’assume, totalement. Vous savez, je n’ai pas toujours été ce gentil footballeur qui sourit à tout le monde. Mais maintenant que ma carrière est terminée, je peux redevenir celui que je suis vraiment…

Tim : Si je ne me trompe pas, vous venez tout juste de dire que, pour vous, le football était fini. C’est officiel, vous prenez votre retraite ?
Abou Diaby : Oui, je prends ma retraite. Pour moi, le football c’est fini. En même temps, je pensais que c’était clair depuis quelques mois…

Abou Diaby : « J’ai tout de même subi 186 blessures »

Tim : C’est pas faux… Mais est-ce une décision que vous avez prise sur un coup de tête, ou a-t-elle été mûrement réfléchie ?
Abou Diaby : C’est un coup de tête que j’ai mûrement réfléchi on va dire. J’en ai marre du football, j’en ai marre de ne jamais être jamais chez moi, de devoir aller dans des bleds paumés pour taper dans une balle. Je n’ai rien contre la ville de Guingamp ou même les Guingampais… mais ça reste Guingamp ! Et, là je parle de Guingamp, mais je peux aussi évoquer Bournemouth ou Kingston-upon-Hull [là où se situe le club de Hull City, ndlr] en Angleterre… Et puis surtout, j’en ai marre d’être blessé. J’ai tout de même subi 186 blessures…

Tim : Ah oui, 186 blessures dans une vie, c’est beaucoup…
Abou Diaby : Non, 186 blessures ces 18 derniers mois ! Ca fait une blessure tous les trois jours en moyenne… Vous comprendrez que, quand il y en a marre, il y en a marre, et peu importe si j’ai des Malabar…

Tim : Vous prenez donc votre retraite de footballeur, mais vous n’avez finalement que 30 ans. Quels sont vos projets à court, moyen, long et très long terme ?
Abou Diaby : Je vais d’abord me reposer, car ces derniers mois n’ont pas été faciles pour moi. Ensuite, je vais reprendre mes études : durant mes années de footballeur, j’ai acquis des connaissances très pointues sur le corps humain, je vais donc tenter de devenir médecin.

Tim : Abou Diaby, merci beaucoup, et bonne chance pour la suite.
Abou Diaby : Merci ma gueule !

L’AUTEUR

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...