Browse By

Le rugueux attaquant chinois Ha Kaï, de Shanghai, signe à Nice

En prévision d’un possible départ de Mario Balotelli, l’OGC Nice a officialisé le recrutement du buteur international chinois Ha Kaï, de Shanghai.

Embed from Getty Images

A quelques encablures du début de la nouvelle saison de Ligue 1, l’OGC Nice a décidé de frapper fort sur le marché des transferts en s’offrant les services de l’attaquant international chinois âgé de 23 ans Wa Kaï, de Shanghai.

C’est un recrutement qui était nécessaire si l’on en croît Patrick Vieira, l’entraîneur des Aiglons, alors que Mario Balotelli est sur le départ :

« On ne sait pas trop ce que va faire, et surtout ce que veut faire Mario Balotelli. Nous en tout cas, on a décidé de ne pas attendre et de recruter un autre attaquant qui palliera son départ, ou au mieux, possède un profil complémentaire à celui de Mario. Ha Kaï est un attaquant physique, un dur, vraiment, un dur à cuire qui ne se laisse pas bouger. C’est une qualité, mais parfois aussi un défaut. »

Plus de 15 cartons rouges pour Ha Kaï à Shanghai

En effet, en quatre années de professionnalisme avec son club formateur du FC Shanghai Dimsum, Ha Kaï a déjà écopé de 17 cartons rouges, pour un total de 39 matchs manqués pour suspension. Mais Patrick Vieira est certain de pouvoir canaliser cette énergie pour la mettre au profit de l’OGC Nice :

« Je suis au courant de la trop grosse énergie de Ha Kaï, qui lui a fait manquer beaucoup de matchs. Mais ça, c’était en Chine, dans un environnement loin d’être celui apaisant de la Promenade des Anglais. En Chine, il vivait encore dans sa ville natale, dans le quartier où il a grandi. Là-Bas, c’était le patron, tout le monde lui devait le respect. Une vraie racaille de Shanghai ce Ha Kaï à Shanghai. Mais ici à Nice, on va lui apprendre les bonnes manières. »

Ha Kaï : « Si quelqu’un touche à un ami, je lui n**** sa race »

Plutôt réservé lors de sa présentation à la presse, Ha Kaï a avoué que le fait de quitter la Chine a été choix difficile pour lui, mais qu’il est prêt à mettre les pieds dans le plat, et partout ailleurs si nécessaire, pour s’imposer à Nice :

« La Chine, c’est mon pays, j’adore. Je kiffe tout ce qui est chinois, le vermicelle, le soja, la sauce aigre-douce… Mon Dieu, c’est un délice avec les beignets ! Je sais que j’arrive avec une lourde réputation, mais je vais travailler dur pour me contrôler. Mais attention, si on me touche ou si quelqu’un touche à un ami, je suis une racaille, une racaille de Shanghai, je lui n**** sa race, side-kick front_kick ! »

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...