Browse By

Scandale : Une centaine de poussins étranglés retrouvés dans le jardin de Philippe Mexes !

C’est une macabre découverte qui a été faite ce mardi à Milan, au domicile du défenseur français Philippe Mexes, avec plus d’une centaine de squelettes de poussins retrouvés dans le jardin.

« Ça me dégoûte, il est mon voisin, et je n’ai rien vu du tout… Je m’en veux énormément : il s’est entraîné sur des innocents poussins pendant si longtemps avant de passer à l’acte sur le terrain, c’est terrifiant » : ces mots, ils sortent de la bouche de Oscar Bonara, le voisin de Philippe Mexes dans la banlieue de Milan, après qu’on lui a annoncé que la police avait découvert une grosse centaine de cadavres de poussins, tous étranglés.

Selon Eva Fanculo, l’inspectrice en charge de l’enquête, à la vue des éléments retrouvés dans le jardin de Philippe Mexes, la préméditation est claire concernant son geste fou sur Stefano Mauri :

« On l’a tous vu, il y avait une véritable haine dans les yeux de M. Mexes quand il a pris ce carton rouge. Mais on a tous vu également qu’il avait réussi à s’agripper très facilement à la gorge de son adversaire, alors qu’un tel geste, qu’on appelle « La griffe du diable » au kung-fu, n’est pas facile à effectuer. Le fait que l’on découvre tous ces pauvres petits poussins étranglés dans son jardin montre bien qu’il a suivi un macabre entraînement avant de passer à l’acte… »

Philippe Mexes pourrait être condamné à retirer ses tatouages

Pour rappel, le défenseur français de l’AC Milan avait écopé d’un carton rouge après avoir littéralement perdu ses nerfs en étranglant le capitaine adverse lors de la rencontre perdue par son équipe contre la Lazio, à Rome. Passé depuis en commission de discipline, Mexes n’a écopé que de quatre matchs de suspension, une peine qui pourrait être alourdie après la fouille de son jardin selon l’inspectrice :

« Déjà, le fait de tuer des animaux est répréhensible par la loi. Le faire pour préparer un attentat au cœur d’un match de football, ça l’est encore plus. Attendons de voir l’autopsie de tous ces pauvres poussins afin de savoir s’ils étaient majeurs : s’ils ne l’étaient pas, Philippe Mexes risque très, très gros… Pour ce genre de délit, au maximum, il risque une condamnation à retirer tous ses tatouages. »

Accompagné de son avocat maître Grominet, Philippe Mexes comparaîtra devant le tribunal des animaux de Milan ce mercredi matin lors d’une audience exceptionnelle qui sera présidée par l’intransigeant juge Francesco Titi.

Crédit photo : Paolo Bruno/Getty Images

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

One thought on “Scandale : Une centaine de poussins étranglés retrouvés dans le jardin de Philippe Mexes !”

  1. José says:

    Excellent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *