Browse By

OFFICIEL – Bruno Genesio file en Inde et devient entraîneur du FC Indy Zirab

Pressenti à Newcastle, l’ancien entraîneur de l’OL Bruno Génésio s’est engagé pour deux saisons avec le club indien du FC Indy Zirab.

Embed from Getty Images

Bruno Génésio n’est plus un entraîneur libre : le club du FC Indy Zirab, récent 9ème du dernier championnat indien, a officiellement communiqué sur l’arrivée de l’ex-entraîneur de l’Olympique Lyonnais pour deux saisons.

Selon celui qui a depuis été remplacé par le Brésilien Sylvinho à la tête de l’équipe première l’OL et qui a vu Steve Bruce lui griller la politesse à Newcastle, la proposition du FC Indy Zirab était la plus adaptée à ses ambitions :

« C’est une opportunité magnifique, ce genre de proposition qu’on ne peut pas refuser, surtout quand vous êtes compétiteur comme moi. J’ai reçu beaucoup de propositions, j’ai en effet hésité entre l’US Laon, la réserve de Rodez ou encore l’AC Mutardalan Sienne, en Italie. Mais le FC Indy Zirab est un club majeur d’un championnat majeur d’un continent majeur, j’ai donc décidé de tenter ma chance là-bas. Il va juste falloir que je m’adapte : on ne passe pas de la rosette au poulet biryani comme ça… »

Un salaire de 11 millions d’euros pour Bruno Génésio

Selon les informations du très sérieux Bombay Sapphire Evening, le quotidien indien de référence, Bruno Génésio touchera en Inde un salaire faramineux, à hauteur de 11 millions d’euros par saison sans les bonus. Mais l’entraîneur français confirme que l’argent n’a pas du tout pesé dans sa décision, le challenge sportif ayant été un critère beaucoup plus impactant :

« L’argent, l’argent, toujours l’argent… Vous les médias n’avez que ce mot à la bouche. Si je viens en Inde, c’est pour le challenge sportif, et uniquement le challenge sportif. Avec mon président, le respectable milliardaire Dhal Sim, on a élaboré un plan sportif sur cinq ans : j’ai deux ans pour qualifier le club pour la Champions League asiatique, puis trois ans pour la remporter. A Lyon, je n’avais pas cet objectif de remporter un titre continental. Ici, oui, et elle est là toute la différence. »

S’il ne l’évoque pas, le titre de champion du monde des clubs est aussi dans le viseur du fantasque Dhal Sim, ancien bonze devenu milliardaire en fondant SIM Corp., société créatrice de la célèbre carte SIM.

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.