Browse By

OM – Touchés par la mononucléose, Dimitri Payet et Bouna Sarr absents 2 semaines

Pour la reprise, l’entraîneur de l’OM André Villas-Boas ne pourra pas compter sur Dimitri Payet et Bouna Sarr, tous deux touchés par la mononucléose, virus plus communément appelé « maladie du bisou ».

Embed from Getty Images

C’est un coup dur pour l’Olympique de Marseille alors que la reprise est là : atteints par le virus de la mononucléose, Dimitri Payet et Bouna Sarr sont absents du groupe convoqué par André Villas-Boas. Selon nos informations, ils ne pourront pas rejouer avant une durée de deux à trois semaines.

Interrogé à ce propos par notre reporter sur place, André Villas-Boas s’est montré agacé :

« Ce sont deux titulaires en moins pour moi, c’est une contrainte de plus pour moi. Vu l’effectif de base, ce n’est déjà pas facile de composer un onze performant, alors avec deux joueurs en moins. C’est surtout la raison de ces absences qui me gênent : que chacun fasse ce qu’il veut avec son corps, mais qu’ils évaluent le risque avant de faire quoi que ce soit, c’est la base pour un professionnel. »

Payet, Sarr… Les baisers de la discorde

Selon un membre du staff olympien, la situation irrite. Pour lui, le sportif doit rester la priorité des joueurs, et non pas la recherche de buzz sur les réseaux sociaux :

« Ces bisous entre Dim’ et Bouna, c’était drôle au début. Franchement, ça nous a bien fait rire en interne. Ca prouvait aussi que l’ambiance qui régnait dans le groupe était bonne. Mais une fois ou deux devant les copains OK, mais pas OK tous les jours, tous les soirs, sur le terrain, dans les vestiaires, dans les douches… Il faut savoir se fixer des limites. A force de chercher les likes, les deux ont choppé la mononucléose. Le coach n’est pas content, c’est compréhensible. »

La mononucléose est un virus qui se transmet par la salive, d’où son surnom de « maladie du bisou ». Les personnes touchées par la mononucléose subissent une perte d’appétit et surtout ressentent une grande fatigue, ce qui rend toute activité physique difficile.

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.