Browse By

Andrézieux-OM – Rudi Garcia « ne [veut] pas blâmer Mandanda, mais il a été nul à chier »

Après la défaite de l’OM face à Andrézieux, Rudi Garcia a refusé de blâmer Steve Mandanda : « Il a été nul à chier »

Embed from Getty Images

Au lendemain de la surprenante défaite (0-2) de l’Olympique de Marseille dimanche en Coupe de France face à Andrézieux, club pensionnaire de National 2 (l’équivalent de l’ancienne CFA, le quatrième échelon national), les joueurs phocéens sont la cibles de nombreuses critiques, et notamment Steve Mandanda : le gardien international français est en effet impliqué sur les deux buts encaissés, d’abord avec une sortie manquée puis une intervention mal négociée.

Malgré tout, son entraîneur Rudi Garcia a tenu à le défendre, refusant de ne pointer du doigt qu’un seul joueur :

« Je suis comme vous j’ai vu le match, j’ai vu ce qui n’a pas été et ce qui a été. Bon, rien n’a été, mais j’ai vu le match jusqu’au bout, c’est déjà ça. Bien sûr, j’ai vu et revu les buts encaissés. Et vraiment je ne veux pas blâmer Steve Mandanda pour ces deux sorties manquées. Non vraiment, je refuse de pointer Steve du doigt : alors, oui il a été nul à chier, oui un enfant manchot aurait fait mieux, mais je refuse de le blâmer. Car tout le monde a été nul à en crever. Lui particulièrement certes, mais non, vraiment, je refuse de le condamner. »

L’OM pense déjà à l’après-Mandanda

Contacté par notre reporter sur place, Steve Mandanda n’a pas souhaité répondre à nos questions. Peut-être a-t-il entendu ces bruits persistants de couloirs qui annoncent des négociations avancées avec le gardien international américain Jarrett Kedal ? Jacques-Henri Eyraud a souhaité démentir les rumeurs :

« Est-ce qu’on pense à l’après-Mandanda ? Bien sûr, il n’est pas éternel. Mais nous ne sommes pas pressés. D’ailleurs, et jusqu’à demain au moins, aucune offre officielle n’a été faite pour aucun gardien, Steve peut être rassuré là-dessus. Je pense d’ailleurs qu’il le sait, on ne lui met pas la pression… mais on devrait peut-être, vu son match d’hier. En même temps, je me mets à sa place : quand tu as comme concurrent Yohann Pelé, tu ne peux que être tranquille. »

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...