OM – Dimitri Payet absent deux mois pour cause de dépression après le départ de Bouna Sarr

Browse By

Le milieu de terrain offensif de l’OM Dimitri Payet est en arrêt maladie pour deux mois : dépressif, il a du mal à se remettre du départ de « son Bouna Sarr » vers le Bayern Munich.

Coup dur pour l’Olympique de Marseille : Andre Villas-Boas devra faire sans son maître à jouer Dimitri Payet pendant une durée de deux mois minimum pour cause de dépression. L’international français manquera donc une grande partie de la campagne phocéenne en Ligue des Champions.

Si Villas-Boas comprend la situation, il reste néanmoins déçu :

« Je savais déjà que je perdais Payet pour un ou deux matchs de L1 à cause du rouge pris à Lyon, un rouge évitable d’ailleurs. Mais là j’apprends que je vais devoir me passer de Dim’ jusqu’en décembre pour cause de dépression ? Je rêve… Si on avait su que le départ de Bouna allait le mettre dans cet état, on l’aurait gardé ! »

Dimitri Payet : « Il est où mon copain ? »


Interrogé par notre reporter sur place, le médecin de l’OM est formel : non, Dimitri Payet n’est pas en capacité d’exercer son métier. Et cela pourrait durer longtemps, la période de Noël qui approche n’aidant pas :

« On m’a appelé hier soir car on m’a rapporté que Dimitri n’allait pas fort. On savait la proximité qu’il a avec Bouna, mais à ce point… Allongé dans sa baignoire, nu, il n’a cessé de me répéter ces trois phrases, toujours les mêmes, en boucle : « Il est où mon copain ? Il est parti Bouna ? Boubou, il est où ? »

Il s’est un peu calmé quand Bouna l’a appelé via Whatsapp, mais dès la fin de l’appel, Dimitri a replongé de l’autre côté, demandant des choses incensées : par exemple, il a commandé un Menu Maxi Best of au McDo, mais il a remplacé les frites par une salade ! C’en était trop, je l’ai mis en arrêt pour deux mois. »

Selon nos informations, Dimitri Payet est dans un état émotionnel stable, mais la vision d’un ballon lui rappelant son ami Bouna Sarr, il ne devrait pas revenir à la Commanderie avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.