Browse By

Un supporter argentin passé à tabac car il n’a pas sauté lors du chant « Qui ne saute pas… »

Drame à Buenos Aires, mercredi lors de la rencontre Pays-Bas / Argentine en demi-finale de la Coupe du Monde, où un homme de 41 ans a été passé à tabac par des centaines d’autres supporters car il n’a pas voulu sauter pendant le chant de supporter « Qui ne saute pas n’est pas Argentin… ».

Mercredi soir, des milliers de personnes se sont réunies au cœur de Buenos Aires pour suivre la rencontre Pays-Bas / Argentine sur écran géant. Une soirée qui s’est finie en fête grâce aux exploits du gardien Sergio Romero, mais une soirée qui a aussi failli virer au drame pour Boa Tapez, un supporter argentin qui n’a pas voulu sauter pendant le chant « Qui ne saute pas… »…

En effet, l’hebdomadaire péruvien « Pisco Magazine » nous apprenait ce matin que Boa Tapez, un supporter argentin de 41 ans, était passé proche de la mort pendant le match. Frappé par plusieurs centaines de personnes, Boa Tapez a tout de suite été emmené à l’hôpital le plus proche dans un état très critique. Quelques 24 heures après les faits, Boa est hors de danger bien que quasiment aveugle.

« Être supporter argentin et ne pas sauter sur « Qui ne saute pas… » est criminel »

Les raisons de ce passage à tabac sont simples selon Farid Tas, l’inspecteur principal du commissariat du 13ème district de la ville de Buenos Aires, une ville qui compte quelques 3 millions d’âmes et dont le maire, Mauricio Macri, a été élu avec plus de 60% des suffrages en 2007 :

« La ferveur était telle que les supporters sont entrés dans une sorte de transe. Pour eux, rien ne comptait plus que la victoire de l’Albiceleste. A la fin des prolongations, avant la séance de tirs au but, le chant « Qui ne saute pas n’est pas Argentin » a été lancé, et toute la foule a alors commencé à sauter. Sauf Boa Tapez… Quand les autres supporters l’ont remarqué, ils ont tenté de le porter pour qu’il saute lui aussi. Mais cet « hijo de perro » persistait, il ne voulait pas coopérer, il ne voulait pas lâcher ses béquilles… Alors la foule a eu raison de lui. La foule a eu raison tout court d’ailleurs : quand on est Argentin, on saute pendant le chant « Qui ne saute pas n’est pas Argentin », sinon, celui qui ne saute pas n’est pas Argentin, et dans ce cas-là, il n’avait rien à faire ici ».

Interrogé par notre correspondant sur place, le speaker Lenny Bar n’a pas voulu réagir à cette affaire. Mais il nous a tout de même donné une information croustillante sur la finale qui se disputera dimanche à 21 heures (heure française) :

« J’ai ma playlist, je sais déjà ce que je vais faire chanter aux supporters dimanche, avec bien sûr le mythique « Qui ne saute pas… ». A la fin, j’hésite encore, peut-être qu’un petit « Aux Armes… » peut être de circonstance, je me tâte… »

Crédit photo : Getty Images – Artur Debat / Moment Mobile

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

7 thoughts on “Un supporter argentin passé à tabac car il n’a pas sauté lors du chant « Qui ne saute pas… »”

  1. Trackback: payday loan
  2. Trackback: direct payday loan instant approval lender
  3. Trackback: drugrehabcentershotline.com residential treatment centers
  4. Trackback: kurt
  5. Trackback: herbert
  6. Trackback: donald
  7. Trackback: raul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *