Browse By

« Si elle est dedans, c’est pareil » : des chercheurs prouvent que, non, ce n’est pas pareil

Tremblement de terre dans le petit monde des commentateurs sportifs : des chercheurs ont réussi à prouver que la phrase « Si elle est dedans, c’est pareil » était en fait erronée.

Embed from Getty Images

C’est désormais officiel : vous devant votre télévision ou les commentateurs au stade devant un match de foot, il est désormais interdit d’utiliser cette fameuse tirade bien célèbre « Si elle est dedans, c’est pareil ». En effet, selon une étude publiée dans le très sérieux Harvard Business Review, une équipe de chercheurs chiliens a prouvé que ce n’est pas dedans, ce n’est vraiment pas pareil et donc pas dedans.

Santi Agocatayete, le directeur du centre d’études du sport de Santiago de Chili, n’est pas peu fier à l’heure de présenter les résultats de son étude :

« Depuis toujours, on entendait à droit ou à gauche que dedans c’était pareil. On savait tous que c’était faux, mais personne n’a jamais réussi à prouver que cette tirade, utilisée par tous, était fausse. Mon équipe a étudié quelque 15 000 tirs qui n’étaient pas dedans mais pour lesquels les gens disaient que « dedans, c’était pareil ». On a retourné le problème dans tous les sens, et non, vraiment, dedans, ce n’est pas vraiment pas pareil. Par exemple, si elle était dedans, c’était pareil, alors André-Pierre Gignac aurait marqué dans les arrêts de jeu de la finale de l’Euro 2016, et c’est la France qui serait championne, et pas le Portugal. Et, en conséquence, Cristiano Ronaldo ne serait pas autant favori pour le prochain Ballon d’Or ! »

Le coup du foulard, vulgaire coup d’écharpe ?

Toujours selon Santi Agocatayete, il n’est désormais plus possible de continuer à dire que « dedans, c’est pareil » :

« On a étudié plus de 15 000 tirs, et à chaque fois, je dis bien à chaque fois, le tableau d’affichage n’a pas évolué. Cela prouve bien que la balle n’était pas dedans. Car sinon, le score aurait évolué, de 0-0 à 1-0 si les hôtes avaient marqué, ou de 0-0 à 0-1 si les visiteurs l’avaient mise dedans. Ou encore de 1-1 à 2-1 ou à 1-2 selon l’équipe qui l’avait vraiment mise dedans. Ou alors de 2-0 à 3-0 ou 2-1, toujours selon cette histoire d’équipe hôte ou visiteuse qui marque. Bref, vous l’aurez compris, définitivement, et c’est la science qui le dit : non, clairement, si elle dedans, eh bien ce n’est pas pareil. »

Selon nos informations, les équipes de Santi Agocatayete ont déjà lancé leur nouvelle étude : ils chercheraient à prouver que le coup du foulard ne serait en fait qu’un vulgaire coup d’écharpe.

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *