Browse By

Hugo Lloris : « Les deux buts encaissés ? C’était intentionnel pour faire réagir mes coéquipiers »

Faire semblant d'être mauvais pour réveiller son équipe : pari osé mais réussi, chapeau M. Lloris !

Faire semblant d’être mauvais pour réveiller son équipe : pari osé mais réussi, chapeau M. Lloris !

Hier soir, la France a remporté son match en Biélorussie comptant pour les éliminatoires pour la Coupe du Monde 2014. En inscrivant quatre buts, les Bleus ont même cassé leur record historique d’inefficacité, avec 521 minutes sans marquer le moindre but. Mais pour inscrire ces buts, ils ont attendu de s’en prendre un, puis un deuxième. Deux buts qui ont eu le mérite de les réveiller, une tactique dangereuse mais finalement payante adoptée par le gardien et capitaine de l’équipe de France, Hugo Lloris : « Les deux buts encaissés ? C’était intentionnel, bien entendu ! ».

« Vers la 10ème minute, quand j’ai vu que les gars ne branlaient rien, je me suis souvenu d’un cours de chimie que j’avais eu en 3ème : selon Newton, il n’y avait pas de réaction sans action. Comme ça faisait mille ans qu’on n’avait pas marqué, j’ai décidé de la jouer finement. Dangereusement, mais finement » : en bon capitaine, Hugo Lloris a semble-t-il choisi la méthode radicale pour réveiller ses troupes amorphes depuis le début du match, voire depuis plusieurs mois. Hier soir, alors que le score était encore vierge, la Biélorussie a ouvert la marque à la 32ème minute, et elle peut dire merci à Lloris : sur une tête anodine qui a fait suite à un corner anodin qui a fait suite à une tentative de débordement anodine des Biélorusses, Lloris s’est sciemment couché trois bonnes minutes avant que le ballon n’arrive à son niveau, prétextant une faute de main pour laisser le ballon rentrer dans ses cages. La France s’est alors retrouvée menée 1-0.

« J’ai attendu qu’ils cadrent une bonne frappe, j’aurais alors fait style que le joueur m’avait pris à contre-pied… Mais là, les deux tirs cadrés, ils les ont faits sur moi, dont cette tête plus molle que Benzema vendredi. Alors oui, j’ai sciemment dû faire deux fautes de main, je perds un peu de ma crédibilité… mais la victoire est au bout non ? » a tempéré le portier des Tottenham Hotspurs, pas peu fier de ses simili-erreurs plus que salvatrices au final. Du côté de Didier Deschamps, s’il a été surpris par la manière choisie par son capitaine pour réveiller ses troupes, il est heureux de l’issue : « Nous n’en avons pas parlé avec Hugo, c’est un grand garçon, au moins 15 cm de plus que moi. Mais au moment du corner qui a entraîné le premier but averse, quand j’ai vu Hugo déjà allongé alors que le corner n’était pas frappé, j’ai compris qu’il préparait quelque chose. De même, sur le second but, ses mains se sont jointes au lieu de vouloir agripper le ballon : j’ai peut-être été le seul à comprendre qu’il priait pour voir les gars se réveiller, parce qu’avouons-le, ça n’était pas fameux, aussi bien techniquement que tactiquement ».

Au final, Ribéry a égalisé deux fois, puis c’est Nasri qui a donné l’avantage aux siens d’une belle frappe avant que Pogba ne clôt la marque de près. Hugo Lloris : « En encaissant le premier but, j’ai fait comprendre aux gars qu’il fallait rentrer dans la surface quitte à passer par des centres miteux. Frank a obtenu un penalty, et c’est sur un centre maintes fois dévié que le second but a été inscrit : bingo, tout simplement ! Mais tout ça c’était bien mais pas assez : sur le second but encaissé, j’ai attendu désespérément une frappe de loin pour pouvoir la laisser passer, comme pour dire aux gars « allez, il faut tenter, le gardien est biélorusse quand même ». Et bim, quinze minutes plus tard, Samir tentait une frappe des 25 mètres, et c’est rentré ». Alors que la presse fustige Hugo Lloris ce matin, Football France choisit lui de mettre en avant l’audace et le leadership du capitaine de l’Equipe de France. « C’est mon rôle de capitaine, s’est tout de suite défendu l’ancien Lyonnais. Mais en étant aux buts, c’est plus difficile de montrer la voie. Alors pour faire réagir les gars, j’ai choisi d’encaisser, donc de manière volontaire, ces deux buts, et ça a marché ! ».

Et n’oubliez pas de voter « Football France » pour les Golden Blog Awards 2013 !

Votez Football France aux Golden Blog Awards

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

3 thoughts on “Hugo Lloris : « Les deux buts encaissés ? C’était intentionnel pour faire réagir mes coéquipiers »”

  1. Trackback: adrian
  2. Trackback: felix
  3. Trackback: Darrell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *