Browse By

Coupe de France : Le gardien se bande les yeux avant un pénalty… et l’arrête !

Incroyable scène vécue à Laon dans l’Aisne : alors qu’un penalty est sifflé en défaveur de son équipe, le gardien de but de l’US Laon a choisi de se bander les yeux pour « mieux ressentir les ondes du ballon ». Une idée lumineuse puisque le tireur de Chevrières a vu sa frappe bloquée par le gardien !

Nous sommes à Laon, dans l’Aisne en Picardie, lors du match opposant l’équipe locale de l’US Laon à Chevrières, match comptant pour le 5ème tour de la Coupe de France édition 2014/2015. Les deux équipes évoluant en Promotion d’Honneur, équivalente du septième niveau national, c’était une belle affiche qui attendait donc les supporters des deux équipes.

Après les deux premiers buts coup sur coup de Philament et Crevits (25 et 33è), l’US Laon s’envolait vers une victoire aisée. Mais la mi-temps a fait mal aux jambes, et c’est Chevrières qui a pris le contrôle du jeu après la pause, réduisant même la marque à la 65ème par Vicq. La fin de match est alors complètement oisienne.

Mais à la 88ème minute, une scène incroyable a eu lieu : pour une main litigieuse dans la surface de réparation laonnoise, Chevrières obtient un pénalty et une occasion en or de revenir au score pour arracher les prolongations. Pendant que le tireur de Chevrières prenait son élan, Guillaume Blondelle, le gardien laonnois, a pris le bandeau qu’il avait autour de la tête pour le mettre… sur ses yeux ! Interloqué et quelque peu surpris et énervé par la situation, son entraîneur Cédric Bodchon lui a demandé pourquoi il faisait ça : « C’est pour mieux ressentir les ondes du ballon ! » lui rétorque alors son gardien.

Le gardien est un adepte du Kimchi, un art martial coréen

L’arbitre ne bronche pas, et le gardien Guillaume Blondelle peut effectuer quelques exercices de kimchi, un art martial fort méconnu. L’attaquant de Chevrières, lui, ne se pose pas de question, malgré un léger regard de méfiance envers le gardien adverse. La suite, c’est le gardien en question qui nous la raconte :

« J’ai demandé à ce que les supporters fassent silence afin d’entendre chaque pas faits par le tireur. J’ai récité ce que mon maître de Kimchi [un art martial coréen très relevé, ndlr] m’a appris : « Lis ce que te dit le vent, tu en sortiras plus grand. Écoute ce que la nature t’offre, tu sauras ce que tu as dans ton coffre. » J’ai appliqué à la lettre la leçon reçue de mon maître Gims : au son de la frappe, j’ai compris qu’il avait tiré sur ma droite. J’ai alors plongé et étendu mes bras. J’ai sauté tellement loin et haut que ma tête a frappé la barre. En chutant, un peu hagard, je suis retombé sur le sol, le ballon sous le ventre. J’ai retiré le bandeau pour voir le tireur à terre, la tête dans les mains : oui, j’avais bien stoppé le pénalty ! »

Pour l’anecdote, l’US Laon a ensuite marqué un troisième but libérateur par l’intenable Nicolas Postel pour finir de qualifier les Laonnois pour le 6ème tour de Coupe de France. L’entraîneur laonnois a, lui, demandé à son gardien de changer de club.

Crédit photo : Asaki Koshikawa / Aflo Score by Aflo

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

5 thoughts on “Coupe de France : Le gardien se bande les yeux avant un pénalty… et l’arrête !”

  1. Pingback: Coupe de France - Laon : Son coup franc casse le mur du son !
  2. Trackback: Coupe de France - Laon : Son coup franc casse le mur du son !
  3. Trackback: leonard
  4. Trackback: Darryl
  5. Trackback: Cecil
  6. Trackback: Bruce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *