Browse By

Marseille à feu et à sang après l’annonce d’un partenariat entre l’OM et Uber

Paysage de fin du monde ce jeudi à Marseille : quelques heures après l’officialisation du partenariat entre l’OM et la société de VTC Uber, plusieurs centaines de chauffeurs de taxi ont mis la ville à sac.

Vincent Labrune nous l’a avoué : il a longuement réfléchi avant de finaliser le partenariat entre l’Olympique de Marseille, dont il est le président, et Uber, la fameuse société de VTC, actuellement au cœur d’une véritable guerre avec les taxis partout en France. Il avait raison : à peine l’annonce d’un accord pour faire apparaître le nom de Uber Pop sur le maillot de l’OM, plusieurs dizaines de taxis sont tout de suite venus à la Commanderie pour manifester.

Mais devant la non-réaction du président Labrune, les taxis se sont dirigés vers le centre-ville de Marseille pour protester de manière plus vive, ce dans le but de faire réagir l’opinion publique. Mais là encore, les chauffeurs de taxis sont tombés face à des passants et touristes peu concernés. C’est là que la mise à sac a débuté…

« Avec Uber, l’OM perd ! Avec les taxis, l’OM jouit ! »

C’est d’abord avec la voix que les taxis vont se faire entendre, à coups de slogans très recherchés et soignés, tels « Avec Uber, l’OM perd ! Avec les taxis, l’OM jouit ! », « Labrune est une blonde » ou encore « Les Taxis c’est la vie, Uber c’est la misère ».

Mais devant la passivité de leur public, les chauffeurs ont alors changé de stratégie : ils ont repeint les feux verts en rouge, brisé les vitres des boutiques, cassé les tables des cafés avec des nourrissons, violant leurs mamans et leurs papas, plusieurs fois. Puis, ils se sont dirigés vers l’usine Hubert 41, qu’ils ont détruite à coups de pneus et de ceintures de sécurité.

Enfin, découvrant qu’un des leurs s’appelait en fait Hubert Poppe, ils lui ont mis un maillot de l’OM pour ensuite le tabasser. Puis ils ont attaché ses membres à cinq taxis pour finalement l’écarteler, vif, devant ses trois enfants médusés par tant de violence.

Vincent Labrune a tenu à réagir sur Twitter à ce déferlement de violence dans la ville que l’OM représente : « Déso les mecs ».

Crédit photo : Balint Porneczi/Bloomberg via Getty Images

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

One thought on “Marseille à feu et à sang après l’annonce d’un partenariat entre l’OM et Uber”

  1. pierre says:

    GROSSSSSSS FAKE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *