Browse By

Affaire Manuel Valls à Berlin : « Je suis le Premier Ministre, et je vous emmerde »

Son aller-retour pour Berlin pour assister à la finale de la Ligue des Champions samedi soir avait fait jaser, et il le sait. Alors, Manuel Valls a tenu à répondre à ses détracteurs par un tweet court mais efficace : « Je suis le Premier Ministre, et je vous emmerde »

Manuel Valls représente le pouvoir en France, tant et si bien que ses faits et gestes sont décortiqués afin de savoir s’il n’abuse pas parfois de sa position d’homme le plus important de France derrière le Président de la République François Hollande. Par exemple, l’aller-retour aux frais de l’Etat qu’il a fait pour Berlin samedi soir avec ses deux enfants pour assister à la finale de la Ligue des Champions entre son club de cœur, le FC Barcelone, et son club pas de cœur, la Juventus Turin.

Manuel Vall se défend via Twitter

A ceux qui l’ont pointé du doigt à la suite de ce voyage payé par le contribuable, le Premier Ministre leur a répondu aujourd’hui. Et il s’agit d’une réponse courte mais cinglante, faite sur Twitter : « Je suis le Premier Ministre, et je vous emmerde ».
footballfrance-manuel-valls-paris-berlin-emmerde-illustration
Le message a tout de suite partagé à de multiples reprises, un message qui montre que Manuel Valls n’est pas homme à se laisser critiquer pour rien, surtout quand il s’agit de sport et de football

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

One thought on “Affaire Manuel Valls à Berlin : « Je suis le Premier Ministre, et je vous emmerde »”

  1. paturaud says:

    « Dis papa »

    Où qu’on couche? Quoi qu’on mange? Où
    qu’on va?

    Les événements se
    télescopent souvent avec une force incroyable et met en avant les travers de la
    société. Depuis deux jours trois infos se croisent et se juxtaposent pour nous
    donner une véritable image de la France.

    La première est le jeu du
    chat et de la souris entre les migrants et la police sur l’ordre de la mairie
    socialiste de Paris. Ils errent de métro en métro, de pont en pont, trainant
    avec eux des matelas pourris, des sacs à provisions remplis de guenilles et
    tirant des mômes apeurés. « Dis papa où qu’on va ? » est la question des
    gamins. La suite

    http://sleazy-caricatures.over-blog.com/2015/06/dis-papa.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *