Browse By

MERCATO – Le prodige brésilien Penaltinho signe à l’OL

L’OL a officialisé l’arrivée de la pépite brésilienne Penaltinho, auteur cette saison de 19 buts en 19 penalties avec son club du FC Recife Depeño.

Embed from Getty Images

Juste après la victoire à l’arrachée dans le derby face à Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard (1-2, les Lyonnais Nabil Fekir, sur penalty, et Moussa Dembélé dans les arrêts ont répondu à l’ouverture du score de Romain Hamouma pour les Verts), l’Olympique Lyonnais a officialisé l’arrivée du prodige brésilien Penaltinho. Âgé tout juste de 19 ans (il les a eus le 2 janvier dernier), ce buteur racé, international espoir avec la Seleçao, a marqué la belle bagatelle de 19 buts cette saison, tous sur penalty.

Pour Bruno Génésio, Penaltihno va beaucoup apporter aux Gones :

« Penaltinho est une pépite, il a une technique au-dessus du lot, mais surtout il a une vista incroyable. Il a notamment cette capacité unique à provoquer des fautes à chaque prise de balle. Et comme c’est un attaquant, les fautes qu’ils subit sont pour la plupart situées dans la surface adverse. Ca nous fera du bien, on n’a jamais été très bon à ce niveau-là à Lyon. »

Les premiers mots en français de Penaltinho : « Aïe j’ai mal, faute, c’est moi qui tire ! »

Pendant sa conférence de presse de présentation, Sim Oulacion Abou Zif, plus communément appelé Penaltinho au Brésil, a impressionné le parterre de journalistes présents au centre d’entraînement de l’OL par son niveau de français :

« Ohlala, fier très fier, ohla oui, beaucoup fierté. Oh oui, pain au choloat, très bon, faute, carton rouge mister ! Chhhh chhhh, oui, ici, dans la course, je suis seul, croissant au beurre, VAR, laisse, aïe j’ai mal, faute, il m’a touché, c’est moi qui tire. J’espère mon niveau de français assez bon pour Lyon. »

Si le montant du transfert n’a pas été dévoilé, on évoque une somme de 14 millions d’euros déboursée par l’OL pour s’offrir Penaltinho.

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...