Browse By

Le prix Nobel d’économie décerné à l’OGC Nice pour la venue de Mario Balotelli

Lundi, le club de football de l’OGC Nice a reçu le prix Nobel d’économie. C’est la bonne gestion du dossier Mario Balotelli qui a finir de convaincre le jury.

Les Aiglons peuvent être heureux : l’OGC Nice a été récompensé de la plus haute récompense possible pour sa gestion des cas Balotelli et Ben Arfa en se voyant décerner le Prix Nobel d’Economie 2017 !

Selon le grand jury, le président de l’OGC Nice a réussi ce que personne n’avait réussi à faire en redonnant de la valeur à un produit fini, à savoir Mario Balotelli :

« Le Prix Nobel d’Economie récompense habituellement les chercheurs étudiant pendant de longues des phénomènes économiques complexes n’ayant que peu d’impact sur les gens du peuple, ou du moins que les gens du peuple ne peuvent comprendre. Cette année, et c’est une fierté pour nous, nous avons choisi de récompenser un acteur du sport, du football plus précisément, qui a réussi une véritable prouesse que peu peuvent se targuer d’avoir réussi, à savoir redonner de la valeur à des produits finis. »

« Ben Arfa a aussi compté dans les votes »

Pour Jean-Pierre Rivière, le président de l’OGC Nice, le prix Nobel d’économie n’est qu’une juste récompense :

« C’était des paris, très risqués, qui auraient pu faire fermer la boutique, mettant au chômage plusieurs dizaines de personnes, et abandonnant des centaines de milliers de fans… Mais ces paris, je les ai réussis : Balotelli, venu gratuit, on va le vendre 20, 30 millions à la fin de la saison. Ben Arfa est arrivé gratuit lui aussi, et si on l’a laissé partir tranquillement vers Paris pour 0 euro, il vaut désormais facilement une bonne quinzaine de millions d’euros. Le cas Ben Arfa a compté dans les votes m’a-t-on dit, de même que la bonne gestion du cas Koziello : faire d’un gamin de huit ans un professionnel valant plusieurs millions d’euros a impressionné le jury. »

Fans de l’OGC Nice, ne faites rien vendredi : le Prix Nobel d’Economie sera en effet remis à Jean-Pierre Rivière ce vendredi 4 octobre, en ouverture du match de L1 entre les Aiglons et l’Olympique Lyonnais, un club que le jury du prix Nobel n’a pas manqué de pointer du doigt pour sa gestion catastrophique des dossiers Kader Keïta et Yoann Gourcuff.

Tim

Écrivain en dessin industriel chez FootballFrance.fr
Rédacteur des plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Pascale la petite sœur), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.